; charset=UTF-8" /> Situation relative au criquet pèlerin (Arrêtée le 03 Mars 2020) - INPV INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural.
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Situation relative au criquet pèlerin (Arrêtée le 03 Mars 2020)

SITUATION ACRIDIENNE ET ÉCOLOGIQUE

La surveillance contre le criquet pèlerin se poursuit au niveau des wilayas d’Adrar, et Tamanrasset un dispositif composé de deux (02) équipes terrestres de prospections et d’interventions.

Depuis le début du mois de Février,  près de 2.425 ha ont été prospectés, sans la détection d’aucune activité acridienne signifiante au niveau de toutes les wilayas sahariennes abritant les zones de reproduction couvertes par les prospections. Les conditions écologiques notamment la végétation et l’humidité du sol demeurent, en général, favorables à la survie du criquet pèlerin au niveau des périmètres agricoles. Toutefois, les basses températures nocturnes qui caractérisent actuellement les régions du sud bloquent pour l’instant la maturité et la reproduction des criquets.

Actuellement, la situation acridienne est calme sur l’ensemble des sites couverts par le dispositif.

De même pour le pays de la région occidentale, la situation acridienne demeure calme.

Au niveau des pays de la corne d’Afrique notamment le Kenya, l’Ethiopie et la Somalie, la situation acridienne demeure extrêmement intense où une forte concentration d’essaims et de grandes bandes larvaires ont été observées.

Au niveau des pays de la mer rouge et ceux du Golf persique des essaims et des groupes d’ailés sont présents au centre de l’Arabie Saoudite, Yémen, Koweït, Qatar et Bahreïn et des bandes larvaires au niveau de l’Egypte, Soudan et l’Erythrée.

Les interventions aériennes et terrestres se poursuivent au niveau des pays concernés, portant le cumul des superficies traitées à 133.990 ha, depuis le début du mois de Janvier 2020.

PRÉVISIONS

Dans la stratégie de surveillance et de lutte antiacridienne, l’Algérie est confrontée à deux risques acridiens. Un risque venant des populations acridiennes locales qui peuvent se reproduire au niveau du Sahara algérien et former des groupes acridiens envahissants très nuisibles à l’agriculture et qui pourraient en absence de lutte se transformer en essaims invasifs (Mars-Juin).

Un autre risque acridien causé par les populations acridiennes venant des infiltrations à partir de nos frontières sud, en cas d’arrivée des essaims en provenance de la région centrale vers les pays sahéliens (Juillet-Octobre).

INPV © 2020 inpv

Warning: require_once(institut/xlmrpc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/inpv/public_html/index.php on line 16

Fatal error: require_once(): Failed opening required 'institut/xlmrpc.php' (include_path='.:/usr/lib/php:/usr/local/lib/php') in /home/inpv/public_html/index.php on line 16