INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Qu’elles sont les bonnes pratiques de récoltes et de stockage des céréales ??

Les céréales après récoltes, sont réceptionnées et stockées dans des endroits spécifiques réservés à cet effet. Toutefois, ces lieux de stockage doivent faire l’objet d’un soin particulier car dans le cas où ils sont mal aménagés ; elles offrent un milieu propice au développement des microorganismes (champignons et bactéries) mais aussi, aux insectes ravageurs qui, en l’absence d’une intervention préventive et adéquate, sont susceptibles d’affecter les grains.

 

La récolte constitue un élément charnière ou encore une crête qui sépare la pré-récolte, correspondant à l’activité de production proprement dite et la post-récolte, qui va depuis les travaux de récolte jusqu’à la consommation.

 

Dans ce contexte, la préservation des céréales des dommages en récolte dépend de certaines actions essentielles. Il s’agit de :

 

 

  • Assurer un bon réglage de la moissonneuse afin de minimiser les chocs mécaniques infligés aux grains récoltés et réduire ainsi la teneur en impuretés (Pailles, grains cassés).
  • Collecte et transport des grains récoltés dans des conteneurs désinfectés.
  • Maintenir des taux d’humidité plus bas que ceux nécessaires pour la prolifération fongique.
  • Triage et nettoyage des grains avant le stockage.

 

Aussi, au  niveau des structures de stockage, il convient de préparer les lieux à la réception des récoltes et ce, par la réalisation des opérations suivantes :

 

  • Pendant la réception graduelle des récoltes, il est utile de procéder à des contrôles au fur et à mesure des entrées des grains par tamisage et triage ou bien par passage au nettoyeur-séparateur pour éliminer les impuretés qui constituent une source d’alimentation pour les insectes secondaires.
  • Les installations d’entreposage doivent être sèches, bien ventilées et étanches assurant une protection contre les pluies, l’entrée des rongeurs et des oiseaux et des fluctuations minimales de température et d’humidité.
  • Contrôle systématique de la qualité des grains entreposés.

 

En plus des mesures prophylactiques, d’autres d’ordre chimique complètent ce processus et ce, par un traitement des parois des cellules de l’enceinte d’emmagasinement et du matériel de stockage en appliquant un insecticide de contact spécifique et homologué à cet usage. Une dératisation poussée de l’intérieur et de l’extérieur des locaux est nécessaire.

 

A la fin de la réception des céréales, des traitements chimiques des grains doivent être appliqués afin de les protéger des attaques d’insectes et de certains champignons soit par fumigation ou par pulvérisation.

 

Pour une meilleure protection, il est indispensable de veiller à assurer une bonne ventilation afin de contrôler et de stabiliser les conditions climatiques à l’intérieur des lieux de stockage notamment, la température et l’humidité relative.

 

Une ventilation bien conduite empêche d’une part, la prolifération des champignons et en particulier les champignons toxinogénes qui, en plus des dégâts directs sur les grains, sont susceptibles d’être à l’origine de la sécrétion des toxines. D’autre part, elle a un effet répulsif sur les insectes ravageurs. A cet effet, il est très important de vérifier la température des grains stockés à l’aide de thermomètres fixes ou mobiles afin de détecter prématurément toute élévation anormale de température.

INPV © 2017 inpv