INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Le ver blanc des céréales : comment y faire face ?

 

Le ver blanc « Geotrogus deserticola », est un coléoptère considéré comme ravageur dévastateur responsable de dégâts importants pour les céréales dès la levée. En effet, les dommages sont causés principalement par les larves qui sectionnent complètement les racines. Les plants ainsi endommagés se fanent et finissent par se dessécher. A partir de ce moment, on commence à apercevoir de grandes plages dépourvues de végétation sur les emblavures qui, en l’absence de traitements spécifiques, peuvent se répandre et s’accentuer au début du printemps. La productivité de la parcelle est ainsi compromise.

 

ver4

 

Les superficies envahies par ce ravageur n’ont pas cessé d’augmenter durant ces trois dernières années pour passer de 2000 ha durant la campagne 2013-2014 à 6.000 ha en 2014-2015. Pour la présente campagne , les superficies déclarées infestées sont  d’environ 9.000 ha .

Les opérations de semis sont en cours  d’exécution dans la majorité des zones céréalières. Les céréaliculteurs doivent utiliser des semences traitées mises à leur disposition au niveau des CCLS.

 

Aussi, ce traitement peut être réalisé par les agriculteurs eux même et ce, en mélangeant l’insecticide adéquat avec les semences avant les semailles. Cette méthode de lutte permet, en effet, d’éloigner les larves du système racinaire après la levée ce qui va leur procurer une protection même au-delà de la germination.

 

Les céréaliculteurs ayant déjà procédés au semi avec une semence non traitée, doivent surveiller son relâche leurs parcelles afin de pouvoir intervenir par des traitements d’appoint localisés durant la période printanière. Ces traitements insecticides ciblent essentiellement les plages ou tâches qui apparaissent en végétation.

 

Il est primordial de maintenir les traitements durant au moins deux années successives afin de réduire d’une manière considérable les niveaux d’infestation en brisant le cycle biologique du ver blanc.

ver3

 

 

 

 

 

 

 

INPV © 2017 inpv