INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Mouche de l’Olive : ce ravageur extrêmement nuisible qui menace nos oliveraies.

 

La mouche de l’olive est l’un des plus redoutables ravageurs de la culture de l’olive en Algérie. Cet insecte se développe en présence de conditions climatiques douces  et humides. Son aire de répartition touche pratiquement tout le Nord du pays. Les variétés d’olives de tables telles que la Sigoise et la Sevillane sont plus sensibles que les variétés à huiles et ce, à cause de leur grosseur et de l’importance de leur chair.

 

Les adultes commencent à faire leur apparition aux mois de février-mars. Ils périssent sans se multiplier (vie courte). Une deuxième apparition est observée entre juin-juillet et les femelles pondent sur les olives encore vertes et amères, on parle de la 1ère génération. La 2ème génération évolue entre juillet-aout également sur les fruits encore verts. De fin septembre à novembre, une  3ème génération se développe toujours dans les fruits. Les générations se chevauchent et se succèdent l’une après l’autre.

 

Les préjudices sont exclusivement commis par les larves qui se développent à l’intérieur de l’olive affectant directement l’alimentation du fruit, sa maturation et sa force d’attachement au pédoncule provoquant ainsi une chute accélérée  des fruits atteints,  synonyme   d’une baisse palpable de rendement. D’autres dégâts d’ordre  qualitatif peuvent être entrainés qui se résument en une altération de la qualité de l’huile et une augmentation du taux d’acidité.

 

Dans ce sens, les oléiculteurs doivent se préparer pour y faire face et prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer une lutte efficace et raisonnée visant essentiellement la protection des fruits d’autant plus que les conditions propices pour le développement de ce redoutable ravageurs sont réunies à savoir : températures idéales, stade réceptif des fruits.

télécharger l’article

 

 

 

 

 

 

INPV © 2017 inpv