INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Comment lutter efficacement contre la teigne de la pomme de terre ?

Il est primordial de rappeler qu’une stratégie de lutte contre les ravageurs doit être planifiée en fonction des insectes présents ainsi que la culture concernée. Cette lutte se fait avant tout de manière préventive plutôt que curative.

 

 

La teigne «Phthorimaea operculella» est un ravageur extrêmement nuisible de la pomme de terre en raison des préjudices qu’il peut engendrer aussi bien en plein champ que dans les aires de stockage. Ce papillon mesurant de 07 à 12 mm, apparais pendant le printemps dès que les conditions climatiques lui sont favorables. La femelle peut pondre de 100 à 200 œufs sur la face inférieure des feuilles ou sur les tubercules en pénétrant par les fissures. Ce ravageur peut présenter jusqu’à 06 générations par an. C’est un insecte particulièrement actif au crépuscule.

Ses dégâts sont exclusivement causés par les larves qui minent les feuilles ou forent les tiges et les tubercules. Les galeries engendrées affectent initialement, la qualité et le poids des tubercules et secondairement, favorisent la propagation des champignons et des bactéries qui provoquent par la suite, la pourriture et la décomposition des tubercules.

 

La lutte contre ce papillon s’effectue en plein champ durant la période de tubérisation et puis dans les lieux de stockage.  Toutefois pour réussir une intervention, la lutte doit combiner les mesures prophylactiques et chimiques.

 

Mesures prophylactiques

 

  • Rotation culturale
  • Utilisation de semences saines, calibrées et germées ;
  • Réalisation de buttages dès le commencement de la tubérisation et veiller à bien couvrir les tubercules lors de cette opération ;
  • Irrigation régulière des parcelles de pomme de terre ;
  • Récolte précoce ;
  • Destruction des tubercules contaminés ;
  • Incinération de fanes porteuses d’œufs et de larves de la teigne ;
  • Ne pas couvrir les caisses de pomme de terre récoltés par les fanes ;
  • Désinfection des locaux.

 

Mesures chimiques

 

L’intervention chimique n’est justifiée qu’après atteinte d’un taux de population donné de la teigne. En effet, le contrôle du seuil de nuisance s’effectue à l’aide de pièges à phéromones sexuelles ou au comptage des feuilles minées.

 

En cas de présence de populations de teigne, révélée par les pièges à phéromones (4 à 5 papillons/piège/jour) ou 1 plant sur 20, porte les symptômes d’attaque, une application insecticide doit être réalisée par pulvérisation d’un insecticide spécifique et homologué.

 

 

Les producteurs de pomme de terre des régions précoces où cette culture a atteint le stade tubérisation, sont invités à surveiller leurs champs et de se tenir prêt pour d’éventuelles interventions chimiques et ce, dès que les bulletins d’avertissement agricole émanant des Station Régionale de l’INPV le préconisent.

consulter l’article

 

 

 

INPV © 2017 inpv