INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Comment lutter contre les nématodes de la pomme de terre ?

Les dégâts causés par les nématodes du genre Globodera peuvent être importants et les récoltes de pommes de terre considérablement réduites (jusqu’à 70%). Ces parasites constituent donc une réelle menace pour les producteurs. Ce sont des nématodes à kyste dont les femelles, fixées aux racines (et parfois aussi aux tubercules), forment de petites boules jaunes, blanches ou brunes renfermant des centaines d’œufs. A défaut de plante hôte, les œufs peuvent survivre jusqu’à 20 ans dans le sol. La plante demeure chétive, ne se développe plus ou mal, et peut même se flétrir. Quant aux pommes de terre, elles sont moins nombreuses, plus petites, et peuvent présenter de fines craquelures sur la surface de leur épiderme.
C’est pourquoi il est demandé aux producteurs de pomme de terre de consommation de se rapprocher de nos Laboratoires Régionaux pour réaliser des analyses nématologiques du sol avant tout programme de plantation, car une fois ces nématodes à kyste installés dans le sol, il est bien difficile de les éliminer. Certes, des nématicides existent, mais ils sont en plus très polluants et coûteux.
Les autres mesures de lutte à conseiller aux producteurs sont donc d’ordre cultural et prophylactique :
• Pratiquer la rotation des cultures : en cas de présence de nématodes, ne pas planter l’année suivante des pommes de terre au même endroit ;
• Eliminer les repousses de pommes de terre et supprimer un maximum de racines lors de la récolte ;
• Nettoyer soigneusement les outils de travail.

nématode

INPV © 2017 inpv