; charset=UTF-8" /> Comment démarrer la pomme de terre d’arrière saison dans de bonnes conditions ? - INPV INPV
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural.
Institut National de la Protection des Végétaux " INPV "

Comment démarrer la pomme de terre d’arrière saison dans de bonnes conditions ?

La culture de la pomme de terre d’arrière-saison revêt de nos jours, un intérêt majeur car elle couvre la période de soudure qui situe généralement entre fin février et avril en matière de production. Elle permet à cet effet, d’approvisionner le marché local en pomme de terre évitant ainsi, les situations de rareté induisant fréquemment la flambée des prix de ce produit à large consommation.

 

En parallèle, cette culture permet de valoriser un produit local et des semences typiquement algériennes même si ces dernières sont issues d’une semence d’origine importée.

 

Les superficies réservées pour la culture de la pomme de terre d’arrière-saison  connaissent chaque année une expansion assez remarquable. Néanmoins, certaines contraintes d’ordre phytosanitaire surgissent au cours la mise en culture notamment les problèmes liés aux maladies cryptogamiques. En effet, les premières plantations de cette culture débutent juste après l’été, chose qui induit généralement les producteurs de la pomme de terre en erreur (les chaleurs persistent parfois jusqu’à fin novembre), qui croient que les conditions climatiques sont défavorables au mildiou et n’appliquent pas de traitements préventifs. La surprise est grande  généralement lorsque des orages de saison frappent la région empêchant les agriculteurs d’accéder à leurs parcelles d’où la catastrophe comme c’était le cas durant les campagnes 2000 et 2007.

 

Dans ce contexte et pour la réussite de la culture de pomme de terre d’arrière-saison, les agriculteurs doivent veiller au respect des mesures suivantes :

 

Le sol :

 

  • Vérification des précédents culturaux pour réussir une bonne rotation et des antécédents phytosanitaires particulièrement du mildiou et de la jambe noire ;

 

  • Labour et nivellement du sol afin d’éviter la formation de bas-fonds, lieu d’accumulation des eaux d’irrigation et de pluies d’où l’apparition de foyers d’infestation primaire de mildiou ou de jambe noire ;

 

  • Eliminer les tubercules restés dans le sol après la récolte de la pomme de terre de saison, source d’infestation primaire et précoce ;

 

  • Eviter de planter dans les cours d’eau superficielles formées au sein de la parcelle.

 

La semence :

 

Le triage des semences est une opération essentielle pour planter des tubercules sains. Cette pratique est garante d’une bonne saison. Il faut éliminer les grands tubercules, les tubercules bleu-gris (touchés par le mildiou) et les tubercules présentant différentes formes de galles ou de pourritures.

 

La coupe des tubercules est une pratique à prohiber lors du tri. Si cette dernière s’impose, il faut désinfecter le matériel de coupe avec de l’eau de Javel avant et après chaque coupe et stériliser les parties coupées.

 

Par contre, le traitement de la semence est une pratique à encourager et surtout à rendre obligatoire au niveau des établissements de production de semences de pomme de terre. Il existe actuellement sur le marché algérien de gammes variées de produits phytosanitaires spécifiques pour le traitement de la semence de pomme de terre.

 

Après plantation :

 

Durant cette étape, 2 importantes opérations s’imposent.

 

  1. Le désherbage de la pomme de terre afin de minimiser la compétition pour les éléments minéraux,

 

  1. La deuxième opération relève d’une importance capitale, il s’agit du premier traitement préventif anti-mildiou qu’il faudra positionner une fois la levée de la pomme de terre a atteint 80 % d’une manière homogène. Compte tenu, du climat favorable, ainsi que l’infestation répétée de nos parcelles par le mildiou, il faut que le premier traitement préventif soit à base d’un produit translaminaire avec effet rétroactif et ce, pour stopper tout attaque éventuelle au moment de la levée de la pomme de terre et être sure que les attaques primaires ont étés neutralisées. Ensuite, il faut entamer le calendrier habituel en respectant les délais entre les traitements.

 

Par ailleurs, le suivi des informations relatives à la météorologie reste important pour la bonne prise de décision de traitement anti mildiou.

 

Enfin, se référer aux bulletins d’avertissements agricoles élaborés et transmis par l’INPV afin de déclencher les traitements aux moments propices.

INPV © 2020 inpv

Warning: require_once(institut/xlmrpc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/inpv/public_html/index.php on line 16

Fatal error: require_once(): Failed opening required 'institut/xlmrpc.php' (include_path='.:/usr/lib/php:/usr/local/lib/php') in /home/inpv/public_html/index.php on line 16