République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche
Institut National de la Protection des Végétaux

Campagne 2017 de surveillance et de lutte contre les punaises des céréales

 

 

Le dispositif de surveillance contre les punaises des céréales en phase printanière est opérationnel depuis le début du mois de mars 2017 au niveau de toutes les wilayate céréalières potentielles habituellement inféodées à savoir : Tlemcen, Relizane, Mascara, Saïda, Tiaret, Sidi Bel Abbés, Tissemsilt, Médéa, Chlef et Bejaïa, afin de détecter les toutes premières sorties des gites d’hiver de la punaise et l’empêcher ainsi de se déplacer vers les zones de reproduction printanière, notamment les parcelles céréalière.

 

 

En Algérie, il existe cinq espèces de punaises réglementées, mais trois seulement ont été répertoriées comme de véritables ravageurs des céréales, notamment les blés. Il s’agit de Aelia germari, Eurygaster maurus et Dolycoris numidicus.

La plus redoutable de ces trois espèces est Aelia germari, elle constitue un danger permanent dans les régions céréalières.

 

Les dégâts de ce fléau se manifestent sur feuillage par des décolorations et sur récolte par des grains vides, occasionnés par les piqures nourricières durant le stade laiteux-pâteux, ces graines sont peu apprécier et perds leurs qualité boulangère.

 

La lutte contre ce fléau dépend d’une surveillance assidue et de la signalisation précoce des premiers foyers de propagation (gîtes d’hiver, abords de parcelles), ainsi que du déclenchement immédiat du traitement chimique.

Le dispositif de surveillance s’étale  sur les 03 phases du cycle de vie de la punaise à savoir : hivernale, printanière et estivale.

Les interventions chimiques sont réalisées durant la phase printanière sur les graminées sauvages et  aux abords des parcelles de céréales, afin d’empêcher la reproduction de la punaise et son déplacement vers les champs de céréale.

 

INPV © 2017 inpv